afghanistan guerra

Que s’est-il passé en Afghanistan ? Pourquoi les Talibans ont-ils gagné la guerre ?

5
(3)

Bienvenue à nouveau dans le Magazine de Corrado Firera ! Aujourd’hui, nous allons parler d’un sujet délicat, à savoir l’Afghanistan et la guerre qui a ramené les talibans au pouvoir.

La précarité géopolitique de certaines régions du monde est désormais une histoire bien connue. Bien que les années passent et que des institutions gouvernementales de divers types prennent des tours qui devraient, d’une certaine manière, rétablir un minimum d’équilibre, la boucle d’autodestruction qui caractérise certaines nations a une telle force pour annuler toute finalité positive. Et en Afghanistan, la guerre a recommencé à donner ses signaux ; un renversement de front dévastateur qui s’est produit brusquement ; et qui n’a laissé aucune issue aux civils, contraints de prendre des décisions drastiques pour éviter un sort malheureux. Mais que s’est-il passé exactement en Afghanistan ? Le résumé qui suit illustrera les étapes d’une terrible escalade gérée, avant tout, par les talibans.

Afghanistan : Une guerre rapide et douloureuse

Le soir du 15 août 2021, les dirigeants des Talibans prennent possession du palais présidentiel afghan situé à Kaboul. Grâce à une interview exclusive diffusée par Al Jazeera, les bases ont été posées pour le premier acte officiel. Une manœuvre radicale qui a, en fait, fait fi des prémisses de résistance de la part du gouvernement afghan et de son président Ashraf Ghani, qui a rendu le pouvoir et fui sans résistance, comme il l’avait lui-même déclaré quelques heures plus tôt. Un tableau critique, avec une ville en panique et des milliers de personnes complètement perdues.

Un retour dramatique dans le passé

La conquête des Talebans ramène l’Afghanistan en 2001, lorsque l’invasion américaine a renversé leur gouvernement après le tragique attentat des tours jumelles du 11 septembre. Mais ce qui frappe le plus, c’est la rapidité avec laquelle ils ont repris Kaboul, écrasant les forces de sécurité afghanes, formées et armées par les Etats-Unis depuis vingt ans. Une offensive rapide capable d’écarter même le renseignement américain et ses prévisions. Selon les propos des dirigeants de l’organisation étoilée, le gouvernement de Ghani aurait pu résister pendant au moins un mois ; mais les prévisions ont été renversées en un rien de temps.

Afghanistan : la guerre et les morts augmentent pour échapper au cauchemar

Afghanistan, blitzkrieg ou presque. Parce que la conquête (ou la reconquête) par les talibans a progressé à un rythme effréné qui a coupé le souffle à la communauté. Parce que, aussi corrompu et problématique qu’ait été le précédent gouvernement (mais laïc et aux accents occidentaux), le retour à un règne de la terreur à la mode talibane a bouleversé la population avec des résultats dramatiques. Les scènes de désespoir n’ont pas manqué dans les centres névralgiques de la ville, où les gens se sont rassemblés pour obtenir les documents dont ils ont besoin pour quitter le pays. Un tableau tragique qui s’est lentement déplacé près de l’aéroport international de Kaboul avec des conséquences à la limite de l’humain.

Des promesses talibanes qui ont le goût du canular

De leur côté, les talibans ont promis une hégémonie sereine et pacifique, à des années-lumière des horreurs du passé. Cependant, certaines stratégies de communication et d’opérations sont réputées pour leurs fins manipulatrices. De plus, l’Afghanistan, la guerre et les morts représentent un triptyque qui n’a jamais été définitivement dépassé. Et ce qui s’est passé ces jours-ci a les contours d’un spectre maléfique prêt à réapparaître avec une méchanceté renouvelée. Sans parler des intérêts qui animent certaines initiatives ; l’historique guerre de l’opium – à laquelle s’ajoute un marché de l’héroïne en pleine expansion – n’est que la partie émergée d’un iceberg où le manque de scrupules et le mépris des alliances et des frontières ont la part belle.

Afghanistan, guerre et Etats-Unis : un triptyque ambigu

Pourtant, au-delà de l’effet de surprise qui a accompagné cet événement, certains signaux laissaient présager de tels développements. Les analystes et experts avaient prédit que le pays reviendrait aux mains des talibans, surtout après l’accord de paix conclu l’an dernier entre l’administration Trump et les talibans à Doha. Dans cette circonstance, les États-Unis les ont désignés (bien que de manière voilée) comme les détenteurs du pouvoir en Afghanistan en signant une paix sans consulter le gouvernement afghan. Le retrait des troupes américaines a donc légitimé cela en démontrant pleinement leur centralité stratégique et administrative. En clair, sans l’armée américaine, l’Afghanistan des deux dernières décennies n’aurait jamais existé.

Une tragédie semblable à un dejà-vu

La chute de Kaboul aux mains des talibans a favorisé l’association, en termes de comparaisons, avec d’autres épisodes similaires. Le cliché montrant l’évacuation du personnel diplomatique américain à Kaboul par des hélicoptères militaires ressemble à ces photos prises à Saigon, en 1975, à la fin de la Guerre du Vietnam. Et comme cette dernière, la prise de Kaboul marque un profond tournant dans l’histoire de l’hégémonie impérialiste américaine. Après l’invasion et l’occupation militaire, au nom d’un principe de responsabilité (comme le prétendait Bush), un énième échec de la démocratie a été réalisé, avec des centaines de milliers de morts et des milliards de dollars de dépenses militaires jetés aux orties.

Afghanistan, guerre et Italiens : se mobiliser pour sauver des vies

La fuite générale de la population afghane a mis en émoi la sensibilité de plusieurs nations. L’une de ces nations est l’Italie, qui a commencé à accueillir des réfugiés dans diverses régions du pays. Pour l’instant, cependant, on constate une absence persistante d’aide humanitaire de quelque nature que ce soit – un scénario inacceptable, étant donné que la guerre d’Afghanistan – apparemment jamais complètement terminée. Heureusement, l’Allemagne, elle aussi, n’est pas restée les bras croisés. Son armée a récemment évacué 218 personnes de Kaboul ; mais les plans visant à mettre en place une alliance cohésive et efficace sont encore en cours de finalisation. Et l’espoir est qu’elle se mette en place le plus rapidement possible.

Risque de destitution pour Joe Biden ?

Les effets du retrait anticipé des soldats américains ont créé un mécontentement dans la politique intérieure américaine. L’Afghanistan, la guerre, les morts : des conséquences que Joe Biden a sous-estimées en évitant la prolongation du retrait des troupes au-delà du 31 août. Il y a donc des airs d’impeachment, mais il faut préciser qu’une telle accusation a peu de chances de trouver des débouchés, car la Chambre (adjointe à la mise en place du processus) est aux mains des démocrates. En tout état de cause, il est nécessaire de lancer un signal à contre-courant de ce qui s’est passé ces dernières semaines. Le déconfort, la panique et l’impatience de milliers d’Afghans dépendent des prochaines étapes à franchir au sein de l’échiquier international.

Avec une attention particulière à la question des femmes afghanes, dont certaines ont été impitoyablement massacrées. On leur avait promis qu’elles n’auraient plus peur, qu’elles pourraient enfin se sentir libres d’exprimer leur féminité. Mais, apparemment, certains anneaux d’indépendance personnelle sont encore difficiles à comprendre.

Quel est votre point de vue sur l’Afghanistan et la guerre en cours (diplomatique et autre) ? Faites-le nous savoir en commentant ici en bas et si vous ne l’avez pas encore fait, partagez l’article. Restez également à jour avec nous en laissant un like sur notre page FB, à bientôt et bonne continuation sur le magazine de Corrado Firera !

Magazine de CF, La rédaction.

© RESTRICTED REPRODUCTION

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 5 / 5. Vote count: 3

No votes so far! Be the first to rate this post.

As you found this post useful...

Follow us on social media!

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

Tell us how we can improve this post?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.